7 Jours d'économie
Semaine du 16 au 20 juillet 2018
Mercredi 18
Mardi 17
Lundi 16
Etats-Unis : Fonds monétaires américains et financement en dollar
La réforme des fonds monétaires américains de 2014 a conduit à une réallocation massive des liquidités placées auprès des fonds investis en dette privée (prime funds) vers ceux investis en dette publique (government funds). Les banques étrangères, emprunteuses nettes traditionnelles auprès des prime funds, ont été privées d’un accès au dollar, tandis que le Trésor américain et les agences fédérales de garantie hypothécaire bénéficiaient d’un afflux de ressources. Au fil du temps, l’éviction du secteur privé par le secteur public a été atténuée. Le surcroît d’épargne collecté par les government funds a en effet bénéficié aux banques, sous la forme de financements sécurisés directs (prise en pension de titres publics) ou indirects par le biais des Federal Home Loan Banks (FHLB). L’effet du retrait des prime funds sur les ressources allouées aux banques étrangères n’a toutefois pas été entièrement compensé. In fine, la réforme s’est traduite par un transfert de liquidités des banques étrangères vers les banques américaines. L’allongement de la chaîne d’intermédiation de l’épargne levée par les fonds monétaires et prêtée aux banques (via les FHLB) et le changement de nature des financements accordés (plus forte proportion de financements garantis) sont favorables aux ratios de liquidité LCR des banques. Ces deux évolutions entrent toutefois en contradiction avec l’objectif de stabilité financière posé par la réforme des fonds monétaires. Elles les exposent, d’une part, à des institutions financières très sensibles au risque hypothécaire et réalisant une importante transformation des maturités (les FHLB, Fannie Mae et Freddie Mac) et, d’autre part, à un marché relativement opaque (celui des repo).
Céline CHOULET 16/07/2018
QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1854 articles et 510 vidéos