eco TV Week

Zone euro : Inflation en vue?

19/05/2017

Faut-il croire au retour de l'inflation d'ici la fin de l'année ?

Thibault MERCIER

TRANSCRIPT // Zone euro : Inflation en vue? : mai 2017

Malgré l’embellie conjoncturelle, les tensions inflationnistes demeurent faibles en zone euro. Plus spécifiquement,  l’inflation sous-jacente ne montre toujours pas de signes convaincants de redressement. Le pic du mois d’avril, qui a vu l’inflation sous-jacente bondir à 1,3%, est essentiellement temporaire et lié à des décalages dans le calendrier des vacances de Pâques.

Fondamentalement, la faiblesse de l’inflation renvoie au déficit d’activité et d’emploi qui caractérise toujours la zone euro en dépit de la reprise. Ce déficit se traduit notamment par une progression lente des salaires. Pour que la reprise entre dans sa phase inflationniste, il faut que la situation sur le marché du travail s’améliore davantage. En principe il faut que le taux de chômage atteigne son niveau dit « structurel », celui justement à partir duquel se matérialisent des tensions sur les salaires.

L’OCDE calcule un taux de chômage structurel en zone euro à 8,8%, c’est-à-dire  0,7 point en deçà du niveau aujourd’hui constaté. Si l’on se fie à cette estimation et que la tendance à la baisse du taux de chômage se poursuit au rythme actuel, l’économie européenne devrait progressivement entrer dans une phase inflationniste d’ici la fin de l’année. Dans cette optique, il est logique que la Banque centrale européenne commence à étudier les modalités de retrait de ses mesures de soutien à l’économie.

Mais le redressement de l’inflation pourrait prendre davantage de temps. En effet, il est possible que le taux de chômage ne donne qu’une image partielle du niveau des capacités de production sous employées. Dans une note récente, des économistes de la BCE ont calculé une mesure plus large du sous-emploi incluant des personnes à temps partiel désirant travailler plus et des personnes sans emploi mais non répertoriées comme chômeurs. Ils arrivent à une mesure des capacités excédentaires de l’ordre de 18% soit le double du taux de chômage aujourd’hui observé en zone euro. Si tel était le cas, le rétablissement complet du marché de l’emploi serait alors un processus beaucoup plus graduel, de même que la normalisation de la politique monétaire, en ligne finalement avec l’expérience américaine.

Voir plus de vidéos Eco TV Week

Sur le même thème

Bientôt l'inflation ? 19/05/2017
Faut-il croire au retour de l'inflation d'ici la fin de l'année?
Zone euro, des vents porteurs 12/05/2017
L’horizon s’éclaircit en Europe, et pas seulement sur le plan politique. Les chiffres de croissance pour le premier trimestre confirment que la zone euro bénéficie d’un environnement conjoncturel favorable et que la croissance européenne pourrait conserver cette année un rythme très proche de celui acquis en 2016.
Une conjoncture favorable 12/05/2017
L’attention accordée ces derniers mois aux risques politiques en Europe a relégué au second plan l’amélioration économique. Pourtant, les données sont favorables, et suggèrent que la croissance va conserver un rythme de croisière sinon élevé, du moins confortable.
Zone euro : hausse des anticipations d'inflation à court terme mais baisse de la visibilité à long terme 10/05/2017
La BCE a récemment publié son enquête auprès des prévisionnistes professionnels pour le deuxième trimestre 2017. Celle-ci montre une légère révision à la hausse des prévisions d’inflation à court terme. Ce constat n’a rien de surprenant : un taux de croissance du PIB qui dépasse la croissance potentielle devrait réduire la sous-utilisation de l’appareil productif et soutenir l’inflation. Le rapport fournit également la distribution de la probabilité des prévisions d’inflation. Pour les prévisions à long terme (à horizon 2021) elle est un peu plus plate qu’il y a six mois : la probabilité d’une inflation très faible a augmenté tout comme celle d’une inflation assez élevée. En revanche, une inflation moyenne semble un peu moins probable. Il en découle une légère hausse de l’incertitude liée à l’inflation à long terme. Ceci pourrait refléter la crainte d’un choc défavorable provoquant un essoufflement de la croissance et une chute de l’inflation ou, au contraire, l’idée que la BCE finira par resserrer tardivement sa politique.
Les finances publiques dans la zone euro: du mieux mais les défis restent importants 28/04/2017
Des rapports d’Eurostat publiés cette semaine montrent une amélioration des finances publiques en zone euro. Il n’empêche que les défis structurels restent importants.
Zone euro : amélioration généralisée des perspectives de l’emploi 26/04/2017
L’estimation flash de l’indice composite PMI Markit, réalisée la semaine dernière, est ressortie à 56,7 pour avril dans la zone euro, au plus haut depuis avril 2011 et bien au-delà des 50 points qui marquent la séparation entre expansion et contraction. Cela montre la solidité de la reprise cyclique en cours. Par son action sur la confiance des ménages et leur consommation, le marché du travail joue un rôle essentiel dans cette dynamique. La fermeté du sous-indice de l’emploi donne des raisons d’être optimistes : non seulement il a augmenté fortement ces derniers mois, mais il a atteint un niveau inédit depuis juillet 2007. Plus important encore, ce phénomène touche à la fois l’Allemagne, la France et l’Italie où le rebond est particulièrement fort, mais aussi l’Espagne où l’indice stagne mais à un niveau élevé.
Sur la bonne voie 24/04/2017
La situation économique continue de s’améliorer en zone euro : les enquêtes sont très bien orientées même si les dernières données « dures » d’activité invitent à tempérer quelque peu l’optimisme ambiant. Comparées à fin 2016, nos prévisions de croissance ont été relevées à la hausse. Reste que le retard de production accumulé depuis 2008 est conséquent malgré l’embellie conjoncturelle. Il se traduit par un niveau d’inflation toujours très faible dès lors que l’on exclut de sa mesure les éléments les plus volatils. Sur cette base nous continuons de prévoir une politique monétaire durablement accommodante, caractérisée par un retrait extrêmement graduel des mesures non conventionnelles à partir de janvier 2018. 
Optimisme prudent 21/04/2017
La situation économique continue de s’améliorer en zone euro, mais les pressions inflationnistes sont faibles, voire inexistantes. Nous continuons de prévoir une politique monétaire durablement accommodante.
Wait and see 14/04/2017
L’inflation reste trop faible en zone euro. C’est ce qui compte pour la BCE. 
Zone euro : jusqu’où l’amélioration peut-elle aller ? 01/03/2017
Plusieurs données publiées la semaine dernière confirment la bonne santé économique de l’Allemagne et de la zone euro, notamment les indices allemands (Ifo) du climat des affaires (industrie et commerce) et des anticipations des industriels à l’export. A en juger la hausse récente des indices Eurocoin et PMI composite, la zone toute entière semble en plein rattrapage, l’écart avec les séries allemandes se réduisant fortement par rapport à la période 2012-2014. Mais jusqu’où cela peut-il aller ? Pour les différentes séries, il subsiste un potentiel pour retrouver les pics passés. Mais cela ne veut pas dire qu’il sera atteint : d’un côté, la reprise de l’inflation et l’incertitude autour des élections et de la politique économique pourraient l’empêcher, de l’autre la synchronisation internationale des données positives, constatée ces derniers mois, pourrait y aider.  

QUI SOMMES-NOUS ? Trois équipes d'économistes (économies OCDE, économies émergentes et risque pays, économie bancaire) forment la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas.
Ce site présente leurs analyses.
Le site contient 1514 articles et 380 vidéos